Labéraudie

Église Sainte-Croix


Cette paroisse a été formée après la Révolution. La Borie - ou château des Béraldi, - faisait partie de la paroisse Saint-Géry de Cahors. A l'époque, une chapelle était située dans la maison forte de la famille Béraldi dans le vieux bourg, avec un petit cimetière à proximité, dont une croix existe encore.
L'église a été construite à la suite d'une requête des habitants de Labéraudie, présentée le 27 juillet 1804, à l'évêque de Cahors Guillaume-Baltazar Cousin de Grainville (1802-1828), évoquant le grand éloignement de celle située au-delà du bourg de Pradines.

En attendant, l'oratoire privé devint public, érigé en église annexe de Pradines. Elle n'a pas de saint patron, et fête l'exaltation de la Sainte Croix.
La première pierre en fut posée le 5 septembre 1848 : une famille de Labéraudie fournit le terrain et deux autres familles les pierres. Le travail fût payé par souscription des habitants, mais grâce aussi aux démarches entreprises par le curé de l'époque, Antoine Chabasseur, qui se poursuivirent de 1845 à 1848. L'inauguration eut lieu en grandes pompes par l'évêque de Cahors, Jean-Jacques Baptiste Bardou, le 29 mai 1849.

 

 

C'est une église classique pour ce début du XIXe (croix latine), clocher carré sur porche d'entrée, le triangle de la Sainte Trinité surplombe le portail d'entrée. Le caveau qui la jouxte actuellement reste la propriété de la famille ayant offert le terrain.
Le chemin de Croix est l'objet d'un don le 14 septembre 1850. La cloche existante étant trop petite, tout le monde prêta pour l'achat d'une nouvelle qui fût mise en place le premier mai 1859 : d'un poids de 430 kilos, elle coûta 1860 francs, payée par souscription des habitants.

En 1881, remplacement des anciennes croisées et mise en place des vitraux de Sainte Madeleine, Sainte Catherine, Le Sauveur du Monde, la Sainte Vierge et Saint Antoine. Cette année là, le curé fit plâtrer tout l'intérieur. En 1985, ces vitraux historiés ont été remplacés par les vitrages actuels.

Un tableau du XVIIe siècle au dessus de l'autel : L'invention de la Sainte Croix par Sainte Hélène, est classé monument historique au titre d'objet en 1970.
Le 17 octobre 1949, l'évêque est venu présider aux fêtes du Centenaire.
Cette église a été ré-ouverte en 2005 après les travaux de rénovation qui ont duré cinq ans.